LISBONNE

Portugal

"Lisboa", la gastronomique

La première matinée à Lisbonne est déjà bien remplie: Baixa, Praça do Comércio, Tage, Convento do Carmo dans le Bairro Alto. Quand nous quittons ce dernier, nous avons faim et soif. Il est midi passé, nous décidons donc de nous sustenter dans un restaurant non loin de là: la "Cervejeria Trindade" (pour plus d'information sur les établissements ainsi que sur certains plats, consultez la rubrique "Trucs & Astuces" ci-dessous). L'intérieur, dans un style rustique comme le réfectoire d'un monastère, nous plaît tout de suite. C'est calme, joliment décoré de grands azulejos aux murs, et ça sent déjà divinement bon. Nos ventres répondent en gargouillant. Une serveuse en pseudo-robe de bure prend tout de suite nos commandes avec le sourire. Porto en apéro, puis olives, pain, beurre et beignet de morue en entrée. En plat de résistance une généreuse portion de Bacalhau à Brás, qui s'avère délicieux, accompagné de son petit verre de vinho tinto de la région de l'Alentejo (l'Outre-Tage au sud de Lisbonne). Nous sommes repus, trouvant toutefois un peu de place pour un dessert. En sortant, nous constatons: premier repas local, et premier enchantement gustatif.

L'après-midi, nous crapahutons à nouveau à droite à gauche. Sans grande surprise, arrivé le soir, nous avons encore l'estomac dans les talons. Et Séb déclare: "J'ai envie de viande!" Qu'à cela ne tienne, non loin de notre hôtel se trouve l'"Atalho Real". Enfin, non loin… sur le plan. Mais, bon Dieu de bon Dieu, ça grimpe à en cracher ses poumons! Nous avons en plus un peu de mal à trouver l'entrée – heureusement que Google Maps nous aide. Le restaurant se situe au rez-de-chaussée d'un ancien palais parfaitement restauré. Nous n'avons pas réservé, mais puisqu'il n'est pas encore tard, nous réussissons à obtenir une belle table. Banquette rouge en cuir avec vue sur la cave à vins et des étagères remplies de bibelots vintage. Très sympa, tout comme le serveur avenant à la barbe de hipster et à l'efficacité sans faille. C'est parti pour un steak grillé dans les règles de l'art (viande juste à tomber par terre) accompagné de ses patates frites sous forme de "wedges" et salade mixte pour l'un, gratin dauphinois pour l'autre. Un ballon d'excellent rouge fait très bien passer ce repas digne d'un roi. Mais cette fois-ci, pas de dessert, juste un petit café.

Pour rester dans les repas succulents, le lendemain soir, direction le restaurant "Quermesse", qui se trouve vraiment juste à côté de l'hôtel, cette fois-ci (et sans dénivelé dément). Pareil, nous n'avons pas pensé à réserver de table, mais on nous en trouve une dans ce tout petit établissement à la déco sobre mais jolie (belles photos de Lisbonne aux murs). Séb opte pour un plateau de fromages portugais en entrée (eh oui, le fromage se mange en entrée, ici); Didi choisit les crevettes à l'ail, au chili et à la coriandre. Les deux – comment dire sans se répéter? Juste un régal. Nous goûtons enfin au vinho verde, très sympathique. En plat de résistance, un poulpe cuit au four et un turbot à la sauce Portugaise, les deux servis sur un lit d'épinards braisés et accompagnés de petites patates. Nous sommes à deux doigts d'exploser, mais un dessert est pratiquement obligatoire quand même. Cheesecake pour l'un, pudding de riz pour l'autre. La cuisine est vraiment excellente; rien à dire si ce n'est du positif et sur les entrées, et sur les plats, et sur les desserts. Tout est ultra-frais et succulent.

Il faut boire deux litres d'eau, chaque jour. Enfin, eau… on peut aussi se permettre un petit apéro, de temps en temps. Nous trouvons l'endroit idéal, pile sur la Praça do Comércio, avec un joli intérieur par temps de pluie et une superbe terrasse pour capter les premiers rayons de soleil: le "Ministerium". Les cocktails sont excellents, la vue imprenable, le service rapide et efficace. C'est sûrement pour cette raison que nous y allons plusieurs fois. Mais prendre un apéro carrément au bar de l'hôtel nous plaît tout autant. Le cadre est très joli: salle haute avec vieille cheminée, fauteuils, grand bar rempli de plus d'une centaine de bouteilles, ce qui nous fascine. Le barman s'avère sympathique, revenant encore et encore vers nous pour bavarder. De plus, il a le coup de main pour nous concocter des cocktails maison vraiment sublimes… Le coup du brin de romarin cramé au chalumeau nous a bluffé!

Bon, pour deux becs sucrés comme nous, il était impensable de séjourner à Lisbonne sans goûter au fameuses Pasteis de Nata, LE trésor local quand même. On nous a indiqué la "Confeitaria Nacional" comme l'adresse la plus prestigieuse, mais comme souvent, l'endroit est aujourd'hui victime de son succès. C'est-à-dire, c'est blindé, et surtout: si l'on cherche du cosy, du calme, c'est raté. En outre, les Pasteis sont bon, mais ne nous transportent pas plus que ça. L'assortiment de petits fours, en revanche, et le chocolat chaud (un vrai de vrai!) nous réconcilient, tout comme l'addition finale, qui s'avère presque ridicule (six petits fours excellentissimes pour 3 euros 40, par exemple – faut le faire!).

Heureusement que nous trouvons notre coup de cœur, le lendemain. Un petit endroit situé dans le Bairro Alto, juste à côté du métro Baixa-Chiado, et qui s'appelle "Pastelaria Batalha - Camões". De l'extérieur, l'établissement ne paie pas de mine. Mais dès que l'on pénètre à l'intérieur et que l'on descend à la petite salle au sous-sol, on est conquis. Les couleurs sont chaleureuses, ça fait cosy, c'est calme, on peu se poser et respirer. Et les Pasteis de Nata! Un régal! Probablement les meilleurs que nous ayons dégustés pendant notre séjour. Le café vient d'ouvrir, apparemment (il a tout juste six mois, si l'on a bien compris), mais les Pasteis ont déjà été récompensé par des médailles, c'est dire. On en prend quatre, du coup, et les accompagne d'un bon café et d'une ginja servie dans son verre en chocolat (il se mange après). La jeune serveuse (et propriétaire) est fort sympathique, tout comme son mari et sa belle-maman (c'est cette dernière, apparemment, qui officie aux fourneaux). Nous passons un agréable moment à bavarder avec les trois, qui non seulement parlent très bien anglais, mais sont souriants et prêts à donner des renseignements très utiles.

TRUCS & ASTUCES

  • Nous vous devons quand même trois, quatre petites explications lexicales en ce qui concerne les plats et boissons. Commençons par la morue ("bacalhau" en Portugais), qui est l'aliment de base nationale, ou en tout cas l'aliment emblématique. Étrange, puisque le Portugal n'en produit pas et doit donc l'importer, mais on dit qu'il y a 365 façon différentes de préparer le "bacalhau" – une pour chaque jour de l'année. Une des façons est donc le Bacalhau à Brás. La morue est dessalée, puis émiettée. On l'a fait revenir avec des oignons, des olives noires et des patates coupées et pré-frites. C'est servi parsemé de ciboulette ciselée.
  • Pour ce qui est des vins, il y a le vinho branco (blanc), le vinho tinto (rouge) et le vinho verde (vin "vert" ou jeune). On cultive du vin dans presque toutes les régions du pays, et il y a beaucoup de vins DOC (l'équivalent de nos AOC) qui n'ont rien à envier aux vins français (n'en déplaise aux chauvins).
  • La ginja (ou ginjinha) est une liqueur obtenue à partir de la macération de cerises griottes.
  • Le Pastel de nata (pluriel: Pasteis de nata) est une croustillante petite tartelette remplies d'une espèce de flan aux œufs très sucrée (mais pas trop) et, disons-le tout de suite, juste une tuerie. Pour en savoir plus sur l'histoire, la recette etc., sachez que les Pasteis de Nata disposent de leur propre site web – FR, EN, PT.
  • La "Cervejeria Trindade" se situe en effet dans un ancien monastère, Rua Nova da Trindade; vous trouverez plus d'informations sur leur site web – FR, EN, PT, DE, ES.
  • "Atalho Real" est le restaurant de la meilleure boucherie de Lisbonne; il se trouve dans la Calçada da Patriarcal – EN, PT.
  • Le restaurant "Quermesse" se trouve dans la Rua da Gloria – plus d'informations ainsi que le menu sur leur site web – EN, PT.
  • Par manque de place dans cet article, nous n'avons pas parlé du restaurant "Cozinha da Estação" dans le Largo do Duque de Cadaval juste à côté de la gare du Rossio. C'est un des quatre restaurants de "Leão d'Ouro", et ce fut un heureuse découverte. Petite carte, mais excellente cuisine et, comme partout où nous sommes allés à Lisbonne, très bon service. Prix très raisonnables, en plus. – FR, EN, PT.
  • Le "Ministerium Cantina" n'a pas de site web, mais on le trouve facilement sur la Praça do Comércio. Notre hôtel avec son beau bar et ses bons cocktails était le Turim Restauradores – EN, PT, ES.
  • La "Confeitaria Nacional" se situe sur la Praça da Figueira. Site web en EN et PT.
  • Et notre coup de cœur, la "Pastelaria Batalha", se trouve dans la Rua da Horta Seca. Leur site est uniquement en portugais pour l'instant, mais vous pouvez aller visiter la galerie et voir toutes les médailles qu'ils ont déjà gagné.

© www.les-ptits-chats-en-goguette.com

Toutes les images et textes sur ce site sont protégés par copyright. La reproduction et l'exploitation, même partielles, de ces images ou textes sont strictement interdites sans accord écrit au préalable.